La digestion

Le tube digestif fait 10 mètres de long et sa première fonction est d’assimiler les aliments. C’est une fonction majeure car le corps récupère, absorbe et assimile les nutriments nécessaires à la croissance et à la réparation des cellules et élimine les déchets. Pour accomplir son rôle, le tube digestif rempli plusieurs actions, une mécanique (mastication, contraction), une enzymatique et chimique (salive, acide chlorhydrique de l’estomac, sucs pancréatiques, bile hépatique, sucs intestinaux, flore bactérienne). Il assure également la défense de l’organisme au niveau endocrinien.

Les différentes étapes de la digestion :

La digestion commence dans la bouche avec la mastication qui met en contact les aliments et les enzymes salivaires. La mastication est une étape très importante, car des morceaux trop gros entraînent une surcharge de travail pour l’estomac, plus une surproduction d’acide gastrique, une apparition de reflux, lourdeurs et de fatigue. Manger lentement est primordiale pour une bonne digestion.

Puis dans l’œsophage jusqu’à l’estomac avec une action mécanique et chimique ou elle va durer entre 3 et 7h. Vient ensuite l’intestin grêle ou les protéines sont dégradées en acides aminés, les lipides en acides gras et les glucides en molécules de glucose pour pouvoir être absorbé en traversant la paroi intestinale. Les acides aminés et le glucose se dirigent vers le sang et les acides gras sont transportés par la lymphe, ce qui n’est pas assimilé passe dans le côlon. La nourriture se déplace grâce au péristaltisme (mouvements de contractions), cependant le stress ou encore l’hyperactivation du système nerveux orthosympathique peut provoquer une perturbation de ce mécanisme.

L’estomac

Il assure la première partie de la digestion avec une action mécanique chimique (sucs gastriques). Pour que la digestion soit bonne le pH de l’estomac doit être 1,5 la nuit et de 5 en début de digestion. Il fabrique 1,5L d’acide chlorhydrique par jour et doit avoir une couche protectrice pour éviter les brûlures d’estomac et l’acidité gastrique. Le tiers supérieur de l’estomac doit toujours être vide pour éviter les remontées acides. De plus, il faut éviter de trop boire pendant le repas pour éviter de diluer les acides gastriques.

Le foie et la vésicule biliaire

Le rôle des acides biliaires est de réduire les grosses molécules des corps gras en molécule plus petite. Les lipases produites par le pancréas réduisent encore les molécules pour permettre le passage à travers la paroi intestinale. L’insuffisance production de bile va provoquer des lenteurs digestives qui entraînent une fermentation puis des ballonnements, acidité, alternance diarrhée/constipation.

Le foie a plusieurs fonctions :

  • Détoxification : les produits absorbés par l’intestin et circulant dans le sang arrive au foie par la veine porte. Les substances toxiques sont neutralisés et dégradés et la plupart des médicaments sont dégradés par le foie et vascularisé par l’artère hépatique. Le sang nettoyé quitte le foie par les veines sus-hépatiques.
  • Régulation du cholestérol et du glucose par le métabolisme des lipides : le foie capte les chylomicrons provenant de l’intestin et joue un rôle important dans la synthèse et la dégradation du cholestérol. Une partie est apporté par l’alimentation et l’autre partie est synthétisée par le foie, il sera métabolisé en acides biliaires, évacué dans la bile puis dans l’intestin.
  • Synthèse des protéines : le foie synthétise l’albumine et le fibrinogène qui joue un rôle dans la coagulation. Il fabrique l’urée à partir des acides aminés qui est ensuite éliminé par les reins.
  • Sécrétion biliaire : les hépatocytes produisent entre 300mL et 1L de bile stockée dans la vésicule biliaire. La bile est composée de sels biliaires issus du catabolisme du cholestérol qui servent à émulsionner et absorber les graisses au niveau intestinal. Elle permet aussi l’élimination de la bilirubine, l’excrétion de produits de dégradation des médicaments et des toxiques.
  • Métabolisme des glucides : le foie stocke le glucose sous forme de glycogène et le synthétise à partir de lipides et de protides.

KESSLER Claire, Naturopathe & Réflexologue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :